100

Introduction

Bienvenue à Thonon-les-Bains, capitale du Chablais et sous-préfecture de la Haute Savoie. Cette visite des bords du lac, sur le thème « De Château en Château », vous permettra de découvrir un pan de l’histoire de Thonon, du Moyen âge jusqu’à nos jours. Du Château de Thonon à celui de Rives, du Château de Bellegarde à ceux de Fléchère et de Ripaille, ce parcours vous invite à appréhender les différentes facettes et la richesse d’une ville qui s’est développée sur les bords du Léman, jusqu’à devenir la station thermale réputée qu’elle est aujourd’hui. N’hésitez pas à louer les audioguides ou à télécharger l’application pour en savoir plus à votre arrivée à Thonon !

101

La place du château

Un lieu emblématique pour tous les Thononais. Ici s’élevait au Moyen âge le centre administratif de la cité : le château de Thonon, forteresse édifiée par le Comte Amédée V de Savoie en 1288. La place du château deviendra par la suite propriété de la ville. Cette esplanade, bordée de tilleuls, devient un lieu de promenade privilégié et un emplacement réservé aux foires, jusqu’au début du 19e siècle. Aujourd’hui lieu de promenade paisible, ce belvédère offre une vue imprenable sur plusieurs sites incontournables de la ville de Thonon.

102
102- funiculaire

Le funiculaire

Le funiculaire de Thonon, qui longe le quartier de Rives, est certainement l’équipement patrimonial de la ville le plus visité de nos jours. Ce moyen de transport original permet de rejoindre agréablement le port de Rives depuis le centre-ville en évitant le dénivelé d’une cinquantaine de mètres qui sépare la ville haute du village de Rives Sa construction due à l’ingénieur suisse Auguste Alesmonières, remonte à l’année 1888. Le funiculaire a la particularité de posséder un tracé en courbe ; c’est d’ailleurs l’un des seuls funiculaires au monde dont les voitures se croisent dans un virage !

103

Le quartier de Rives

Ce quartier pittoresque, situé au pied de la ville, fut bâti au milieu du 13e siècle sur un plan quadrangulaire, avant d’être fortifié en 1295. Autrefois, ce village aux rues étroites et pentues était occupé par des pêcheurs et des bateliers, appelés Rivaillons. Resté longtemps un peu en marge de la ville haute, il faut attendre le 19e siècle, pour qu’il bénéficie de l’édification de deux lavoirs : un petit lavoir en face du château de Rives et un grand lavoir rue du port. Aujourd’hui ce quartier est très prisé par une nouvelle population, attirée par le charme désuet de ces maisons de pêcheurs, si typiques avec leurs belles galeries en bois sur lesquels on faisait autrefois sécher les filets de pêche.

104
JEP@Sémaphore photographie (47) recadrée carré

La tour des langues, la chapelle de Rives, et le château de Montjoux

La chapelle de Rives, dédiée à St Pierre et à St Paul, a été construite en 1860 par le comte Joseph Gerbaix de Sonnaz. D’abord privée, cette petite chapelle de style gothique fût léguée à la paroisse avant de devenir propriété de la municipalité en 1976. En face de la chapelle se trouve la tour des langues. Construite au Moyen âge, elle domine le port des pêcheurs situé en contrebas. Mais d’où vient son nom étrange ? Pour le savoir, il faut remonter à l’époque médiévale, lorsque les bouchers venaient payer leur redevance au seigneur, déposant les langues de bœufs et de vaches qu’ils abattaient. Ce droit des langues bovines était une redevance féodale, un impôt payé par les bouchers.

105
105- débarcadère cgn

Le débarcadère CGN

Vous voici désormais sur l’embarcadère de la Compagnie Générale de Navigation. Cette compagnie suisse possède des navettes lacustres qui desservent la côte Suisse depuis Thonon. Figure emblématique du patrimoine lémanique, la compagnie a été créée en 1873 par la réunification des trois sociétés lacustres existantes, qui se partageaient alors les services de la navigation. La CGN compte aujourd’hui une flotte de seize bateaux, qui propose traversées rapides ou croisières sur le Léman.

106
106- écomusée 2

Le port de pêche et l'écomusée de la pêche et du lac

Vous êtes au centre du port des pêcheurs, animé par  une dizaine de professionnels encore actifs aujourd’hui. Chacun d’entre eux possède une guérite, c’est-à-dire une sorte d’atelier où ils stockent, taillent, transforment et vendent leurs productions, qui partiront par la suite dans les commerces de la région.

107
107- ancienne douane

L'ancienne douane et la place du 16 août 1944

Si cette place et le port ont été aménagés à la fin du 19e siècle, après l’Annexion à la France en 1860, son nom fait en revanche référence à un évènement historique plus récent. Il rappelle les combats qui se sont déroulés à Rives durant la seconde guerre mondiale, et qui ont menés à la libération de la ville. Devant se trouve l’ancienne douane, œuvre de Louis Moynat, architecte thononais de renom. Le port de Thonon est un lieu de promenade agréable et très fréquenté ; équipé d’une aire de jeux pour les enfants et agrémenté de platanes, il est très prisé à la belle saison, au moment où les différentes terrasses des brasseries et restaurants se remplissent. La place est aussi le théâtre de différentes manifestations pendant la haute saison, avec notamment des concerts en plein air ou des spectacles pour enfants.

108
108- snlf et pisciculture

La SNLF et la pisciculture

A côté de la grande esplanade en herbe qui ravit les amateurs de pique-nique durant les beaux jours, vous pouvez observer le bâtiment de la SNLF, ou société Nautique du Léman Français, qui est l’école de Voile. L’école est l’un des acteurs qui a permis à la ville d’obtenir en 2010 le label France Station Nautique 4****, plus haute distinction récompensant la qualité d’accueil et la diversité des pratiques nautiques! Dans le bâtiment situé de l’autre côté de l’esplanade : la pisciculture domaniale de Rives, qui sert à rempoissonner le lac ! Installée depuis 1885, (l’une des premières de France) sa fonction principale est de récupérer les œufs des poissons pour ensuite les élever en bassin avant de les relâcher définitivement dans le Léman.

109
109- quai de ripaille
Le quai de Ripaille

Le château de Fléchère et le quai de Ripaille

Si le chemin qui conduit à la plage municipale est bordé par d’anciennes villas, c’est surtout la silhouette imposante de la maison de retraite Les balcons du lac, situé sur le coteau, qui attire l’œil du promeneur. A cet emplacement se situait l’ancien château de la Fléchère. Cette bâtisse édifiée au 15e est passée, à partir du 17e siècle, dans les mains de plusieurs familles, avant de devenir au 19e siècle un couvent de Capucins. Par la suite, elle accueille des jésuites, et enfin des Sœurs de la Charité. Sur la terrasse est érigée une statue du Sacré-Cœur en bronze.

110
110- Lac Léman

Le lac Léman

Il serait temps de parler du plus grand lac d’Europe occidentale ! D’une longueur d’environ 72.8 km pour une largeur maximale de 14km, le lac est traversé d’est en ouest par le Rhône, qui constitue sone principal affluent avec 75% des apports en eau. Sa profondeur maximale est de 310 mètres, soit, à peu de choses près, la hauteur de la tour Eiffel ! Il est aujourd’hui le plus grand lac alpin d’Europe centrale et d’Europe de l’Ouest.

111
112- plage municipale

La plage municipale et la forêt de Ripaille

La Plage municipale a été construite en 1952 sous l’impulsion de Georges Pianta, maire de Thonon de 1944 à 1980, par l’architecte Thononais Maurice Novarina. Ce lieu de baignade privilégiée prend place dans un parc fleuri de trois hectares où les baigneurs peuvent profiter de plusieurs bassins et d’un accès au lac. Parallèlement, le public peut accéder directement au lac et profiter de la pinède en empruntant le chemin qui borde la plage municipale et les vignes de Ripaille.

112
113- géosite de Ripaille
Départ du sentier du Géosite de Ripaille

Le géosite de Ripaille

L’un des vingt sites emblématiques du Géopark Chablais UNESCO. Ce label d’exception récompense les territoires qui offrent des paysages et sites géologiques d’importance mondiale. Celui du Chablais s’étend de la rive sud du Léman jusqu’aux sommets des portes du soleil. Avec le Luberon, la Haute Provence, le Massif des Bauges, et les Monts d’Ardèche, il est l’un des cinq géoparcs mondiaux que compte la France. Grâce à ses vignes, le domaine du château s’étend jusqu’à l’entrée de la forêt de Ripaille, et offre une vue dégagée sur la Dent d’Oche, l’un des sommets majeurs du massif du chablais, qui culmine à 2222m d’altitude et fait la joie des randonneurs.

113
114- château de ripaille

Le Château de Ripaille

Le Château de Ripaille est l’un des joyaux du patrimoine de la Haute Savoie. Idéalement installé sur les bords du Léman, il a été construit au 15e siècle par le premier Duc de Savoie, Amédée VIII, afin d’en faire un ermitage pour grand seigneur et s’y retirer. Plusieurs ordres religieux en furent tour à tour propriétaires, dont celui des Chartreux, qui occupèrent le domaine du 17e siècle jusqu’à la Révolution Française. La restauration du Château commence en 1892 sous l’impulsion de Frederic Engel Gros, industriel et amateur d’art alsacien. Ce dernier utilise alors le style « Art Nouveau » et fait appel à des architectes de premier plan. Grâce à Engel Gros, Ripaille devient un exemple de la modernité de 1900.