Le saviez-vous ? À Thonon, entre les murs qui ont des oreilles et le vin qui délie les langues, les visites du patrimoine ne ressemblent à aucune autre. Les châteaux revisitent l’histoire, les vignobles étalent leurs cultures, et tous les témoignages sont d’époque.

Faire Ripaille, côté vignoble

« Mon nom n’a rien à voir avec l’expression “faire ripaille” précise le vignoble. « Je le tiens des ripes, nom donné aux broussailles recouvrant mes terres. Mais ça c’était avant. Avant que le chasselas ne règne en maître sur 22 ha, et ne fasse de mon nom une appellation d’origine contrôlée. Pour autant, ma bonne réputation ne se limite pas à ce vin blanc aux arômes d’amandes grillées et d’agrumes, fruité au nez et frais au palais. Je la dois aussi au « Comte Rouge », élaboré à partir de pinot noir, cultivé sur un hectare, et aux « Demoiselles du Château », cuvée rosée plus intimiste, faite à partir de gamay. Mais je parle, je parle, alors que vous n’avez qu’une envie,
déguster. »

vin-chateau-vue-chateau crédit sémaphore
Cave du Chateau - credits photo Fondation Ripaille

Revisiter l’histoire, côté château

« Habité depuis l’Antiquité, j’avoue n’avoir aucun souvenir de cette époque », confie le château. « J’ai cependant en mémoire les chasses des comtes de Savoie au XIIIe siècle, et les jours fastes avec Amédée VIII, 1er duc de Savoie et futur pape, qui dota mon domaine d’un château à sept tours. Conçu comme une retraite religieuse pour grands seigneurs, j’ai eu maintes occasions de briller en société. Accueillant en mon sein de célèbres écrivains, musiciens et miniaturistes, des princes, des rois et même un empereur, se délectant des recettes de Maître Chiquart et du vin de Ripaille. Je me souviens aussi du Général Dupas, originaire d’Évian, venant se reposer des guerres napoléoniennes et offrant du vin de Ripaille à ses compagnons d’armes… Puis, le monde changeant et modernité aidant, j’ai fini par tomber aux oubliettes. Un comble pour un château de mon rang.

Ma renaissance, ou devrais je dire ma « Burgenrenaissance » (mouvement architectural avant-gardiste, adepte du mélange des styles), je la dois à l’alsacien Frédéric Engel-Gros, propriétaire des filatures D.M.C. et grand amateur d’art. Une opération de reconstruction esthétique totale a fait de moi le domaine que vous visitez aujourd’hui, mélange audacieux de style médiéval et d’Art nouveau. »

vin de ripaille blanc
Seminaire Ripaille - credits photo Semaphore photographie portrait-viticulteur

LE DOMAINE DE RIPAILLE, SON CHÂTEAU, SES JARDINS, SA CAVE ET SON VIGNOBLE Le domaine que vous visitez aujourd’hui, mélange audacieux de style médiéval et d’art nouveau.

Titre

Venez découvrir la grande aventure touristique du lac Léman à travers une sélection d’affiches françaises et suisses de la fin du XIXe au milieu du XXe siècle.
En idéalisant les paysages ou, au contraire, en représentant les points de vue avec exactitude, l’exposition raconte comment les grands affichistes ont contribué à lancer la mode des vacances au lac !
La Fondation Ripaille est heureuse d’accueillir cette exposition d’affiches anciennes réalisée par le Département de la Haute-Savoie.

dessin crayonné vigneron

Titre

« Ouvert au public, je suis le plus grand site resté naturel au bord du Léman. Avec ma forêt où prédominent les chênes, ma
faune ornithologique remarquable. Mais aussi mon arboretum, mes jardins, mes prés et mes vignes. Ouverts, mes bâtiments
le sont aussi. C’est ainsi que vous pouvez parcourir la « Salle des Amédée » avec des objets originaux et inédits des XIVe et XVe siècles ; découvrir ma grande terrasse et les douves médiévales. Nostalgique de la Belle époque et de sa douce insouciance, mon château abrite la reconstitution à
l’identique d’une ancienne cuisine, du salon de Madame et d’une salle à manger ; le parcours 1900.
Fidèle à ma tradition, j’accueille aussi les séminaires, mariages et autres réceptions, les expositions, festivals de musique et le
réputé Salon du Livre. Autant d’occasions de briller en société. L’histoire se répéterait-elle ? »

chateaux et vins - petit salon de madame - Fondation ripaille
Salon de madame

Les vins de Savoie, chemin faisant…

« Ce que le vin de Ripaille ne dit pas », nous explique un cépage des Vignes du Paradis, « c’est que le chasselas, cépage roi , n’est autre que le fendant suisse, ainsi dénommé car il se fend et éclate lorsqu’on presse le raisin ». Cultivé sur les terres de Crépy à Ballaison, je suis du même cru.
Et si je ne revendique pas l’appellation, c’est tout simplement que je préfère le nom chantant de mes cuvées : « Un p’tit coin de paradis », « frais et éclatant », « Un matin face au lac ». Tout un poème ! « À chacun ses goûts. Vinifié sans fermentation malo-lactique et élevé en cuve inox, moi, le vin de Savoie cru Marin, je suis connu pour garder tension et fraîcheur.
Ma personnalité, les fins connaisseurs en parlent en ces termes : la bouche est droite, sans lourdeur, fruitée et persistante. Le nez caractéristique révèle des arômes de poire, de pêche, et de fleurs blanches (aubépine, accacia). Ils ont raison, c’est tout moi ! »

raisins

La vie de château, parlons-en !

chateau d'avully
Le château d'avully et ses jardins
  • « Propriété de la famille Bouvier d’Yvoire depuis le XVIIe siècle, je vis à l’abri des regards et n’ouvre ma porte qu’aux habitués. C’est comme çà depuis l’incendie de 1591, qui m’a totalement ravagé.
    Construit par Amédée V pour protéger la ville côté lac, j’ai compris ce jour-là que le danger pouvait venir d’ailleurs. »

    Château d’Yvoire

  • « On me dit du XVIIIe, mais en creusant un peu, vous découvrirez que mes fondations sont celles d’une forteresse médiévale, détruite lors de l’invasion bernoise en 1536. Cet épisode ne m’a pas empêché de rester ouvert aux visiteurs, avec parmi eux, Voltaire et Bonaparte. Rien que çà ! »

    Château de Prangins

  • « Construit sur un site occupé dès l’âge du Bronze, tout le monde s’accorde à dire que j’ai traversé le temps et les époques. Ce qu’on sait moins, c’est que j’ai aussi traversé les frontières, tour à tour savoyard, bernois et désormais vaudois. Tout cela sans bouger de mon rocher ! »

    Château de Chillon

  • « En me découvrant, vous vous demanderez
    peut-être pourquoi, par deux fois, j’ai choisi de me percher sur la colline d’Allinges.
    La réponse, vous l’aurez en découvrant l’incroyable vue sur le Léman, le Jura et la Dent d’Oche depuis mon belvédère. Vous comprendrez alors que pour protéger cette vue imprenable, nous ne sommes pas trop
    de deux.

    Château des Allinges

  • « Après avoir visité mes donjons, mes douves et mon pont levis, vous me donnez quel âge ? La cinquantaine, tout au plus. Vous êtes loin du compte. Construite au XIIe siècle sur des ruines romaines, j’ai vu défiler 800 ans d’histoire de la Savoie. Le secret de ma longévité : une restauration complète en 1970, véritable cure de Jouvence pour mes vieilles pierres. »

    Château d’Avully

selection - fond lac bleu clair

Alors, intéressé ? en voir plus

Chargement en cours