Accompagnateur en moyenne montagne diplômé d’Etat, il est aussi spécialiste en plantes culinaires et Guide du Géoparc du Chablais. Et quand on lui demande de nous parler de son métier, il n’en fait pas des montagnes. Parce qu’à les côtoyer de près, il a appris l’humilité…

Petite interview

  • Pourrai-tu nous décrire ton parcours ?

    J’ai appris à aimer la montagne avec mes parents, pendant les vacances. Puis, j’ai continué à la fréquenter en tant que travailleur saisonnier. Et c’est après un détour par la fac d’économie, que je me suis lancé à la conquête du diplôme d’Etat de guide de moyenne montagne. Mon sens de l’orientation ne m’a pas trompé : j’adore mon métier.

  • Ton rôle d'accompagnateur de moyenne montagne, tu le décrirais comment ?

    Au travers des différentes pratiques et disciplines (randonnées pédestres, raquettes à neige, VTT, randonnées adaptées handisport, marche nordique, randonnées thématiques…), mon rôle est toujours le même : faire découvrir, connaître et respecter la nature. Ceci en adaptant les approches et le rythme, en fonction du public.

  • Peut-on faire appel à toi, quelque soit le niveau que l'on a ?

    Je suis toujours partant, que ce soit pour une rando découverte, une course plus périlleuse comme la Dent d’Oche ou encore un treck de plusieurs jours. Mon petit plus, c’est ma passion pour les plantes et les fleurs, que je fais partager à un public de plus en plus concerné.

  • Ta vie sans la montagne, c'est possible ?

    Clairement non. Avant d’être un métier, la montagne est une passion, qui participe à mon équilibre. Avec pour me ressourcer et cultiver ma passion des plantes, les pentes du mont Bénand. Et comme exutoire, les Cornettes de Bises, idéales pour évacuer le stress et repousser ses limites.

  • Pour conclure, si tu devais résumer ton métier en 3 mots ?

    Ce serait liberté, grand air et nature sous toutes ses formes. Ça résume bien ce que je vis et ce que je veux partager.

montagnes randonnee_raquettes_hiver - credits Antoine_Berger

« LES MONTAGNES NE VIVENT QUE DE L’AMOUR DES HOMMES ; DANS LEUR EXTRÊME PAUVRETÉ, DANS LEUR NUDITÉ TOTALE, ELLES DISPENSENT UNE RICHESSE QUI N’A PAS DE PRIX : LE BONHEUR QUE L’ON DÉCOUVRE DANS LES YEUX DE CEUX QUI LES FRÉQUENTENT. »



Gaston rebuffat

« C’est vraiment un métier de passion, on ne gagne pas beaucoup mais on aime tellement notre métier… La région nous offre en plus un super terrain de jeu, et la nature nous donne à voir des endroits vraiment merveilleux. »